-

Bike Store : 26 ans d'histoire d'amour avec la "petite reine"

Le patron et fondateur Pascal vous raconte l'histoire (avec un petit h) du Bike Store, du New Bike Store, et du futur E-Bike Store !

En 1992, l'année de mes trente ans, fan de windsurf et de sports de glisse en général, cela faisait 5 ans que je distribuais et présentais les fameuses tournées en Suisse des films de la "Nuit de la Glisse".

On cherchait avec mon associé de l'époque une idée pour travailler toute l'année de manière un peu plus stable... Le VTT commençait à avoir un joli succès, et quand il n'y avait ni vent ni neige, on partait sur les routes et sentiers de plus en plus souvent.

Visite à une exposition professionnelle (à Cologne), rencontre avec une marque de VTT inconnue (Trekking Fox), ni une ni deux on se lance avec l'achat d'un premier container, et trois mois plus tard on ouvre une minuscule arcade toutes les fins d'après-midi dans la vielle-ville, quelques mètres carrés à peine. Les prix sont bas, la qualité est bonne, le succès est immense : les clients font la queue devant l'arcade (bon on est ouvert que quelques heures par jour !).

On apprend "sur le tas", on engage un très bon mécanicien, l'affaire est lancée...

Notre clientèle grandit vite. On compense notre inexpérience avec du bon sens, et des prix très attractifs.

On déménage rapidement dans une autre arcade de la vieille-ville, à deux pas du Bourg-de-Four. Plus grand, plus sympa : le succès s'amplifie... À la grande surprise de tout le monde (nous et nos concurrents) on vend même la meilleure année plus de 2'000 vélos (plus gros vendeur de Suisse romande !).

On fait des petits (des employés ouvrent à leur tour des magasins, à ce jour une dizaine directement ou indirectement). C'est normal, c'est la loi du genre...

10 ans passent, vite très vite !

On re-déménage à quelques mètres, dans une arcade qui s'avérera trop cher et pas très pratique... Le marché se tend un peu, le vélo part dans toutes les directions, le VTT seul ne suffit plus, mais de plus en plus de cyclistes enfourchent leurs bécanes pour aller travailler, et c'est nouveau à Genève dans cette ville qui se cherche un peu (beaucoup) en matière de politique de la mobilité.

Par contre au début des années 2000, on découvre l'arrivée d'un engin un peu bizarre, assez moche, que l'on pense être pour les "flemmards" : le premier vélo à assistance électrique...

Les loyers grimpent en vielle-ville : on re-déménage dans une arcade hors vieille-ville (2009), d'où le changement de nom avec le "New" du New Bike Store. Changement d'associés deux fois de suite, c'est un peu plus compliqué, on re-démarre dans cette nouvelle arcade avec d'autres envies : devenir spécialiste du vélo électrique...

Car oui j'adopte personnellement cet engin très rapidement, pour mes propres besoins de mobilité.

Je constate que c'est un moyen révolutionnaire de régler tous mes problèmes d'un coup : du temps (15 minutes pour venir de Sézenove-Bernex, au lieu de trente minutes minimum en voiture, ou une heure en bus !), de l'argent (une voiture de moins dans ma famille, pas d'amendes de stationnement, etc...). Et énorme surprise, ma santé s'en porte mieux : jamais malade, mon endurance générale qui augmente, mon poids totalement stabilisé. Et pour ne rien gâcher les sensations sont géniales !

À cette époque les marchands qui misent sur le vélo à assistance électrique se comptent sur les doigts d'une main à Genève, on est tous des pionniers...

Ni cours, ni aides des fabricants : on doit se débrouiller pour apprendre à acheter les bons produits, à les vendre, et à les réparer...

Cette expérience de pionniers nous aide encore tous les jours pour comprendre, et solutionner des dizaines de problèmes par jour, en aidant même nos fournisseurs à comprendre leurs propres produits !

Et maintenant ?
Notre magasin est devenu un spécialiste reconnu à Genève du vélo électrique. On a engagé du personnel qualifié, avec notamment de très bons mécaniciens. Et un fiston qui m'aide aux manettes (et me recadre parfois !).
Bien sûr notre métier a complètement  changé : il s'est complexifié de manière exponentielle. Un vélo électrique est un engin bourré de technologies ultra-novatrices, qui nécessite une connaissance et une expérience énorme... Le fait d'avoir vendu des milliers d'E-Bikes nous permet maintenant de pouvoir sélectionner les meilleurs produits, ceux que l'on peut entretenir et réparer sur le long terme. On a tout expérimenté, pour le meilleur comme pour le pire, subit des faillites de fabricants, des abandons de technologies, des arrêts de pièces détachées. Mais aussi apprécié certaines marques et fournisseurs ultra-professionnels, efficaces, et avec un éthique de travail exemplaire.
On a résisté au fait de rentrer dans de grandes chaines de magasin, pour ne pas perdre la main sur le choix de nos produits, sur notre manière de travailler, ou de proposer des services au dessus des normes en vigueur (4 ans de garantie sur les batteries par exemple au lieu de 2). Pour garder un peu de liberté aussi (et oui on ouvre à 10h00, et on ferme les lundis !). Le plaisir avant tout, de nous et de nos clients, on préfère stabiliser notre affaire plutôt que de grossir toujours plus (on connaît l'histoire de la grenouille...).
C'est pourquoi vous ne trouverez à notre Bike Store que des vélos équipés de moteurs qui ont un vrai service après-vente, avec des noms connus et reconnus par leur professionnalisme comme Bosch, Shimano, pour ne citer que les deux meilleurs. On refuse les nouveautés pas encore bien implantées, les produits incertains, et les trop bonnes affaires (qui cachent souvent des problèmes comme par exemple des batteries fabriquées il y a trop longtemps; méfiez-vous des fins de série de plus d'une année !)...

26 ans d'expérience : oui je suis plus vieux qu'à l'époque, car (quelle curieuse coïncidence !) j'ai pris exactement le même nombre d'année de plus : du gamin d'à peine trente ans, me voici à 56 balais, et même bientôt grand-père !

2019 ?
La suite s'annonce belle : on vient d'engager le meilleur mécanicien de Genève, on espère pouvoir reprendre l'arcade à côté pour gagner un peu d'espace. Et le New Bike Store va perdre son N et son W pour devenir le E-Bike Store. Logique, non ?

Merci à nos clients de nous avoir permis de tenir depuis 26 ans, malgré l'ouverture de plus de trente magasins de vélos à Genève, dont des entreprises énormes avec des ambitions gigantesques.
Tant mieux : plus il y a de vélos vendus à Genève, mieux on y respirera ! (et plus on aura de vélos à réparer...).

Pascal, patron et fondateur du Bike Store